0

 

  Francis sauve le monde
 


vendredi 8/02/2019 à 20h00

 

Francis sauve le monde / Victor B

Après Kermesse, Trop de Guy Béart tue Guy Béart et Poney pour Toujours, voici le dernier délire complètement décalé de la Compagnie Victor B. 

Francis est un blaireau, sa femme aussi. Son ami Lucien est un lapin, son docteur est un rat, son patron, un loup, il y a des cochons, des chats, des souris et des hiboux, mais derrière cette ménagerie, c’est bien le caractère et les comportements des hommes qui sont en jeu. Et avec une férocité de l’observation et de l’analyse qui rappelle plus les uppercuts d’un Reiser ou d’un Desproges que la gentille morale des fables de Monsieur La Fontaine…

Car Francis est un blaireau postmoderne : faible, lâche, cynique, cruel, égocentré et en même temps victime du système et nourri de toutes les théories de "développement personnel". Francis abandonne toute morale, toute éthique, toute culpabilité, du moment qu’il satisfait ses besoins primaires.

À travers Francis, c’est le politiquement correct de notre époque qui est égratigné, la bonne conscience de notre ère bobo, nos nouvelles idées reçues politico-économico-sociales. Le chômage, l’écologie, le cynisme capitaliste, l’humanitaire, les familles recomposées, les dictatures, les maladies professionnelles, le terrorisme, le sida, les psycho-thérapies,… rien n’est épargné.

Peut-on encore rire de tout aujourd’hui ? Oui, répondent en chœur Claire Bouilhac et Jake Raynal, les deux auteurs de la BD qui nous a inspirés. Et oui, répond notre petit théâtre de marionnettes et de peluches, faussement naïf, véritablement drôle et féroce.


Compagnie Victor B et Théâtre de Namur/Centre Dramatique / d’après la série Francis, une BD de Claire Bouilhac et Jake Raynal (éditions Cornélius) / adaptation et mise en scène : Jean-Michel Frère / avec Pauline Desmarets, Simon Wauters ou François Saussus et Sébastien Derock / scénographie, objets et costumes : Coline Vergez / création lumières : Julien Souillon / avec l’aide de Johan Flamey, Luca Derom